3 semaines en Namibie

 

le 12 novembre 2016 nous commençons par un long voyage de 24h  via Londres et Johannesburg pour arriver enfin à Windhoek ,capitale de la Namibie 

 

position Namibie

 

cartenamibie 3 (1)

le premier jour,le 13 novembre, nous sommes dans une réserve privée ,à Gocheganas pour nous reposer et nous adapter aux rudes conditions climatiques de l'Afrique du sud en ce début du mois de novembre

P1030676P1030699

nous partons à la découverte des premiers animaux sauvages en "liberté bienveillante" dans cette grande réserve

les girafes sont aimables et allongent leur élégante démarche à proximité de la piste ,profitant d'une première pluie qui a reverdit de jeunes pousses des arbustes bien tendres

P1030711P1030716

P1030713

nous approchons un groupe de rhinocéros blancs bien paisible

P1030682P1030683

 le rhino noir est plus agrésif et qu'il conviendra de garder ses distances !!!

P1030790P1030852

des troupeaux de gnous sont à la recherche d'une herbe rare et sèche

P1030848P1030791

les autruches se promènent en grandes "demoiselles emplumées" ,les mâles sont tout noir avec les plumes de la queue blanches , les femelles sont grises 

il n'y a qu'aux Folies bergères que leurs plumes sont de toutes les couleurs !!!

P1040414P1040681

l'Orix - en voyant cette grande antilope on comprend mieux le sens des masques africains

P1040391P1040390

les Spingboks - petite antilope dynamique et sauteuse très commune en Afrique du sud

cette première journée nous a permis de nous familiariser avec une partie des espèces que nous rencontrerons tout au long de notre périple

le 14 nous sommes à la capitale -Windhoek et nous visitons le musée national de Namibie afin de mieux comprendre l'histoire de cette jeune démocratie qui a accédé à l'indépendance en 1990

un peu d'Histoire

 après la colonisation Allemande de 1870 à 1915 un mandat fut confié à l'Afrique du sud afin d'administrer ce territoire

la lutte pour l'indépendance débutat dans les années 1950 avec l'organisation de la future SWAPO

le 27 octobre 1966 l'ONU mettait fin au mandat de la SDN en faveur de l'Afrique du sud

le SWAPO fut reconnu comme représentant officiel du peuple Namibien en 1978

après des années de lutte et de répression la paix fut confirmée lors de l'adoption de la première constitutionde ce nouvel état le 9 février 1990

les élections portèrent à la présidence Sam Nujoma ,chef historique de la SWAPO

Démographie

la Namibie compte plusieurs peuples :

des noirs ( 87.5% )

des blancs ( 6% )

les métis (6.5%),composés des Coloureds et des Basters? non pas issus du mélange des peuples Namibiens mais bien d'un mouvement migratoire en provenance d'Afrique du sud

parmi les blancs ,on compte essentiellement des sud-Africains et des Européens ,notamment d'origine Allemande

selon les derniers recensements en 2013, la population total s'élève à 2 198 406 habitants dont

49.8% d'Ovambo,9% de Kavango,7% de Damara, 7% d'Herero,5% de Nama ,46.5% de Métis ,6% de blancs

les Himbas font partie des Hereros

les Topnaars,apparentés aux Bushmen,habitent le désert cotier et font partie des premiers peuples de Namibie

P1030717P1030718

les seuls animaux "sauvages" que nous verrons à Windhoek sont de petite taille

P1030719P1040244

première étape

le 15 novembre nous faisons connaissance avec Nicolas , notre guide - chauffeur  , qui va nous faire découvrir la Namibie sous toutes ses richesses naturelles

nous quittons Windhoek pour une première étape de 360 km en direction du nord vers notre lodge de Ongava par la B4 (route goudronnée )

 la dénommination des routes et des pistes en Namibie dépend de la nature de la voie

B routes goudronnées

C pistes en terre de bonne qualité

D pistes secondaires de "qualité variable"

nous emprunterons aussi des pistes non repérées qui peuvent s'appeler "hors piste ", seulement connues et repérées par Nicolas !!

image du circuit en Namibie

 

P1030721P1030722

au cours d'une halte sur la route Nicolas nous fait découvrir une vieille locomotive ,vestige de la colonisation Allemande 

le réseau ferré de Namibie est preque uniquement utilisé pour l'acheminement des minerais ,il parait  même que l'on va plus vite à pied ----

P1030783

l'étape de Gocheganas sera très agréable car nous sommes à proximité d'un point d'eau ou les animaux viennent boire en toute liberté

P1030786P1030781

nous sommes à proximité de la grand réserve nationale de Etosha et dès le soir nous attendons le coucher du soleil pour découvrir les éléphants qui viennent se désaltérer et se baigner au point d'eau

P1030742P1030744

P1030743P1030765

 faire le silence à proximité des animaux sauvage,seule condition pour nous faire accepter

P1030760 

il n'y a pas de partage du point d'eau pendant la présence de cette troupe massive

une girafe va patienter un grand moment avant de venir se désaltérer lorsque le calme sera revenu

P1030752P1030756

P1030753P1030754

 lorsqu'elle bois ,la girafe en équilibre instable est particulièrement vulnérable

de retour tardif au lodge ,après le coucher du soleil ,nous aurons le plaisir d'admirer un gros rhinos noir venant se désaltérer "à la fraiche" de la nuit

2 ème étape ,Etosha

le lendemain nous devons partir au lever du soleil pour pénétrer enfin dans la grande réserve d'Etosha

cette réserve est un cas unique en Namibie et en Afrique Australe : la nature désolée du "pan"(cuvette en Anglais),ses paysages ouverts et bien sur ses points d'eau en font l'un des meilleurs endroits du continent ou observer les animaux 

nous allons traverser ce parc d'ouest en est sur plus de 200 km de pistes à la recherche des points d'eau ou nous pourrons admirer de nombreux animaux en liberté

nous ferons étape à Emanya d'ou nous pourrons revenir sur des points d'eau au lever du jour ,moment propice pour la rencontre avec les grands animaux en liberté

2-a- de Ongava à Emanya

 

P1030897

devant cette vaste étendue de sable et de sel ,l'effet mirage nous déplace au bord de la mer

P1030854P1030861

P1030899P1030942

 les animaux d'Etosha

l'élan du cap

P1030725

les ruminants

,nombre des ongulés(mammifères à sabots) d'Afrique vivent en troupeau afin de se protéger des redoutables prédateurs du continent,les antilopes revendiquent une bonne douzaine d'espèces en Namibie

P1030831

le Bubale roux ou Koudou sa curieuse tête allongée permet à cet animal à l'encolure très courte de brouter à ras le sol tout en surveillant les alentours

P1030832P1030833

boire est indispensable mais l'approche du point d'eau est un moment dangereux et nécessite la vigilance de l'ensemble du groupe

P1040366P1040681

le Gemsbok ou Orix ,cette élégante antilope du désert qui arbore des cornes droites d'1 m de long et un museau noir et blanc bien caractéristique peut survivre durant des mois sans absorber d'autre eau que celle des plantes qu'elle consomme, elle supporte également des températures auxquelles d'autres espèces succombent

P1030792P1030806

P1030964P1030974

les impalas : dotés d'une prodigieuse capacité de reproduction,les impalas se multiplient si rapidement que les prédateurs ont peu de chance de réduire leur population à néant 

dans le parc d'Etosha on peut observer le très rare impala à face noire

P1030790P1030789

P1030851P1030852

les gnous  se déplacent en grands troupeaux , ceux de Namibie sont plutot sédentaires et ne se déplacent qu'aux changements de saisons

les mammifères à sabots :

ce ne sont pas des ruminants (sauf la girafe)et ils occupent des habitats bien plus diversifiés que les bovidés.Présents en Afrique depuis des millions d'années,ils comptent parmis les mammifères les plus florissants du continent

le Rhinocéros noir ,il possède une corne plus cotée que l'or et fait donc l'objet d'un braconnage intense

le Zèbre des montagnes ,il est très présent dans le centre de la Namibie et se distingue de ses cousins des  savannes ( zèbre Harthman ) par leur ventre dénué de rayures et leurs museaux couleur brun-roux 

P1030876P1030738

P1030804P1030822

l'éléphant d'Afrique ,il dispute au lion le titre de "roi des animaux"et l'orsqu'un mâle gigantesque se poste à proximité d'un point d'eau ,personne ne vient lui chercher querelle,les éléphants sont organisés en une société matriarcale

P1030875P1030868

P1030869P1030865

l'Hipopotame ,sorte de gros pouf gris flottant aux courtes pattes,il passe son temps dans l'eau ou à proximité

en Namibie ,il se raréfie dans la zone nord de la rivière Kunéné ,en bordure de l'Angola ,il se fait très rare

la girafe ,du haut de ses 5 m elle domine la mélée et se nourrit des branches supérieures des arbres .

les problèmes commencent lorsqu'elle doit se désaltérer .cet animal qui semble déambuler paisiblement dans la savane est capable de distancer tous les prédateurs

P1030986P1030987

P1030988P1030915

les lions ,

nous avons  la chance de découvrir un groupe assoupi à proximité d'un point d'eau,c'est le moment de la digestion pour 1 gros mâle ,2 femelles et leurs petits ,à l'ombre d'accacias --- les autres animaux s'avancent avec prudence ,tous les sens en éveil ; à cette heure de l'après midi le danger est présent ,mais il dort

P1030835P1030841

P1030839P1030864

dès que le soleil se couche il faut quitter la réserve pour laisser la place aux grands prédateurs ,nous reviendrons aux différents points d'eau dès le lever du soleil

P1030918P1030993

P1030985

dès le lever du jour nous sommes sur place et nous ne serons pas déçus de nos efforts

P1030923P1030929

P1030932P1030933

un lion solitaire se désaltère et semble contempler son image dans le miroir du point d'eau , pas un bruit ,nous savourons ce moment -- nous le "dévorons" des yeux ,il nous regarde tranquilement avant de regagner un coin à l'ombre pour commencer sa digestion et sa grande sieste après une nuit de grande chasse

P1030860P1030921

une hyenne tachetée trottine à proximité ,sans doute pour participer aux restes d'un festin nocturne 

la nuit à sans doute été  trop dure pour quelques proies en défaut de vigilance 

il faudra un petit moment pour que le point d'eau retrouve sa tranquilité et soit à nouveau utilisé sans "crainte"

la nature est sans pitié pour les faibles !!!!

dans l'après midi nous retrouvons un groupe de lions faisant la sieste , même en repassant 3 fois dans l'après midi ils ne bougerons que pour changer d'ombre selon la course du soleil 

P1030947P1030951

 

P1030953P1030980

les animaux semblent bien connaitre les heures à risque et celles qui sont "paisibles",ils reprennent le chemin du point d'eau avec tous leurs sens en éveil

3 ème étape ,de Emaya lodge à Kunéné river

longue étape de plus de 400 km à travers le pays Owambo,région la plus peuplée du pays ,d'abord une bonne route jusqu'à la frontière avec l'Angola puis une piste pittoresque le long de la rivière Kunéné ,nous arrivons en pays Himba

nous quittons les zones habitées pour la découverte de la Namibie désertique ,désormais plus de route 

P1040002P1040004

 

la vallée de la Kunéné river est très belle et verdoyante ,nous découvrons les baobabs géants

P1040008P1040009

il fait très chaud mais ,malgré l'appel de l'eau ,il faut garder ses distances avec le rivage car la rivière  est infectée de crocodiles

P1040013P1040014

P1040018P1040025

le soir nous remontons la rivière en barge jusqu'aux rapides afin de "rencontrer" en sécurité les crocodiles qui lézardent sur la rive 

P1040029P1040022

P1040033P1040035

P1040045P1040048

nous redescendons la rivière au coucher du soleil,demain nous projetons de refaire la descente de la rivière en canoé

P1040059P1040063

P1040064P1040065P1040066P1040069

 

P1040071P1040070P1040074P1040078

après cette navigation matinale et paisible nous reprenons la piste le long de la rivière Kunéné pour notre 

4 ème étape ,le long de la rivière Kunéné

entre Kunene river et Omarunga camp

P1040095P1040091

P1040101P1040104P1040103P1040106

la proximité de la rivière Kunéné apporte des conditions climatiques beaucoup plus humides ,ce qui tranche avec le reste de la Namibie qui est un vaste désert très sec --- pas de saison des pluies  depuis 3 ans !!!

avant le coucher du soleil nous partons pour découvrir les magnifiques chutes d'Epupa

P1040109P1040113P1040114P1040123

les embruns des chutes nous rafraichissent

les baobabs ,seuls témoins imperturbables depuis des millénaires de la fureur de ces eaux qui s'élancent à leurs pieds

P1040130P1040129P1040131P1040137

nous prenons de la hauteur pour mieux mesurer la largeur imposante des nombreux bras de ces chutes qui barrent toute la vallée qui fait la frontière avec l'Angola 

P1040142P1040145

P1040146P1040150

le spectacle est grandiose ,seuls le coucher du soleil et la venue de la nuit donneront le signal du retour au lodge

P1040182P1040255

 village Himba

le lendemain ,avec un peu d'apréhension et de pudeur nous allons visiter un village Himba traditionel

P1040193P1040198

P1040194P1040195P1040197P1040199

P1040203P1040204P1040206P1040208

 une jeune femme nous explique comment  les Himbas se protègent la peau avec un mélange de terre ocre et de vaseline

P1040215P1040234P1040237P1040266

les parures des femmes sont très conventionnelles pour indiquer la condition de la femme mariée ou non 

Françoise porte une coiffure de jeune fille!!!

nous sommes confrontés brutalement à une civilisation d'un autre âge qui lutte désespérément pour conserver ses traditions

la présence d'un guide Himba facilitera un échange difficile et nous aidera à découvrir les conditions de vie et de survie de ces populations en voie de disparition sous la pression du monde "moderne" qui sape jour après jour leurs traditions ancestrales

nous quittons ce village et la région de la rivière Kunéné pour nous enfoncer vers les zones désertiques du sud ouest de la Namibie

5 ème étape ,

de Omarunga à Khowarib ,plus de 400 km de piste de montagne pour atteindre les gorges de la rivière Hoanib ou nous avons le plaisir de découvrir une piscine naturelle qui tranche étonnamment dans l'ariditée du plateau de pierres sèches que nous venons de traverser pendant des heures

P1040271P1040274

P1040275P1040270

P1040279P1040282

nous avons le plaisir de partager nos ébats nautiques avec un groupe de jeunes Français qui terminent joyeusement un stage de 6 mois en Afrique du sud dans le cadre de leur formation d'ingénieur en informatique

P1040283P1040284P1040285

l'étape du soir au Khowarib lodge est un curieux contraste entre les falaises rouges et la rivière Hoanib

 la salle de bain en plein air et la terrasse dans les arbres sont un délice

P1040299P1040446

P1040287P1040290P1040291P1040295

P1040288P1040292P1040289P1040447

Recherche des éléphants du désert

pendant une journée entière dans la vallée de la rivière Hoanib asséchée nous allons pister les gros éléphants du désert

P1040302P1040315

P1040314P1040317

nous sommes en "hors piste dans cette grande vallée de sable ,les Springboks , les autruches,les babouins et de jeunes girafes jouent à cache-cache avec nous mais nous désespérons un peu de rencontrer les éléphants

P1040320P1050127P1040357P1040353P1040356

 

P1040303P1040304P1040312P1040436

 

P1040327P1040331P1040333P1040340

quelques zones humides permettent le maintient de la vie dans ce désert minéral ou il fait très chaud

P1040341la présence de crottes et de traces fraiches nous mettent enfin sur la bonne piste

P1040342

P1040345P1040347

 

P1040348P1040349P1040398P1040443

enfin ,les grands accacias ,leur ombre et leurs fruits généreux vont nous garantir la proximité des grands pachydermes

P1040360P1040365

un gros mâle solitaire en rut somnole debout sous un accacias

P1040373P1040372P1040412

une femelle et ses petits  qui s'amusent à faire peur à un Orix

P1040377P1040405

la femelle en colère va nous faire comprendre fermement qu'elle ne souhaite pas que l'on s'approche trop de ses rejetons

P1040420

nous avons choisis un bel accacias ombragé pour nous reposer et casser la croute à distance respectable de ces grosses bêtes

P1040392P1040393P1040395

P1040394P1040396

la sieste s'impose ,à peine troublée par l'approche d'un gros mâle solitaire qui va passer à petite distance lorsqu'il sentira notre présence 

6 ème étape

de Khowarib à Twyfelfontein

étape de 180 km de piste à travers un plateau rocailleux

P1040448

P1040453

P1040490

P1040452

P1040500P1040501

P1040503

découverte des gravures rupestres de Twyfelfontein

P1040504P1040507P1040508P1040505

l'une des plus grande "galerie d'art"parietal du continent Africain

on voit aujourd'hui de nombreuses représentation d'animaux,d'empreintes animales et de motifs géométriques mais,étonnamment ,peu de personnages humains

la présence d'une otarie atteste par ailleurs de l'existence ,à l'époque, de liens avec le littoral ,distant de plus de 100 km

 

 

 

 

 

 

 

 

 

nous rejoignons le lodge de Twyfelfontein,

P1040518P1040511P1040512

découverte des granits "éclatés " de soleil , vieux de 300 millions d'années

P1040520P1040524P1040530P1040531

à la poursuite du soleil couchant

P1040540P1040537P1040535P1040541

P1040557P1040575

P1040569P1040576

P1040587

Visite du soir à la vallée des  orgues de basalte

P1040647

P1040660

 

P1040648

P1040661

7 ème étape 

de Twyfelfontein à Swakopmund

nous partons en "hors piste" sur un plateau montagneux du Damaraland  à l'ouest du massif du Brandberg (2 573 m)

nous allons rejoindre la cote des squelettes le long de l'Atlantique , passant ainsi dans la journée de +45° à + 15 °

P1040598   il fait chaud pour les animaux et les hommesP1040596

P1040625P1040624P1040633P1040609P1040607

 

P1040594P1040672

P1040673

comment ces plantes peuvent elles survivre dans ce désert de pierres étoufant et sans eau ???

elles sont le symbole de la Namibie 

P1040463

le hors piste a du bon car il nous permet de rencontrer un groupe de 4 jeunes lions des montagnes tout surpris de notre présence sur cette piste "sauvage"

P1040466

P1040465P1040467

 

 

 

 

 

 

 

 

 

nous pistons pendant 1 heure les rhinos noirs dans un dédale de rochers sans réussir à les découvrir,les outardes de Rubel et les Zèbres Hartmann seront plus abordables

P1030911P1030912

P1040470P1040471P1040473

 

nous quittons le haut plateau pour descendre dans le lit asséché de la rivière Ugab

P1040684P1040685

P1040686

P1040691

 dans cet univers minéral la terre est mise à nu sous l'action du vent et du soleil depuis des milions d'années

P1040708

P1040703P1040704P1040706 

nous quittons ce défilé désertique pour plonger vers l'océan Atlantique et perdre presque 30° C en l'espace de quelques kilomètres

P1040724P1040723

P1040717P1040721

nous rejoignons la cote des squelettes et ses brouillards denses qui sont à l'origine des nombreux naufrages (origine du nom "squelette"

le courant froid provenant de l'Antartique  remonte le long de la cote sud-ouest de l'Afrique , il explique l'importance des brouillards ,au contact de l'air chaud du désert de Namib, et la richesse du plancton qui nourrit les poissons en nombre et donc les otaries à fourrure qui abondent sur cette cote

les otaries à fourrure du cap Cross

la colonie de plus de 50 000 individus est impressionnante, agressive ,bruyante et odorante

P1040712

P1040710

les femelles viennent de mettre bas

P1040719

les petits sont à peine sortis du placenta qu'ils têtent déja leur mère ,mais sont rapidement laissés dans des sortes de crèches pendant que les mères vont chercher de la nourriture.

A leur retour chacun identifie sa progéniture grace à l'odeur et au cri

 

 

 

le tumulte et l'agressivitée des grands mâles qui défendent leur harem est à son comble dans cette colonie surpeuplée 

l'otarie à fourrure absorbe chaque jour une quantité de nourriture équivalente à environ 8 % de son poids total 

les colonies qui vivent dur la côte ouest de l'Afrique australe consomment chaque année plus de 1 million de tonnes de poissons et d'autres produits de la mer ,soit quelque 300 000 tonnes de plus que le produit de l'industrie de la pêche en Namibie et en Afrique du sud

nous quittons sans regret cette ambiance "concentrationnaire" et rejoignons Swakopmund ,citée balnéaire très Allemande qui dénotte sur cette terre Aficaine , on se croirait sur la cote de la mer baltique

P1040728P1040726

P1040727P1040729

après les dures journées de 4x4 dans le désert nous savourons la fraicheur de cette étape en bord de l'océan

Navigation à Walvis bay

nous embarquons à bord d'un catamaran pour une navigation de 4h dans la grande baie de Walvis bay

P1040740

la compagnie "amicale "des pélicans est un peu encombrante

P1040780P1040732P1040733P1040774

P1040764

P1040769

P1040758

la dégustation d'huitres et le "champagne" local seront les bienvenus pour clore cette paisible navigation bien fraiche

 

 

 

 

 

 

 

4x4 sportif dans les dûnes

l'après midi nous découvrons les magnifiques marais salants et les grandes dûnes le long de la mer dans un 4x4 un peu "sportif"

P1040787P1040786

P1040789P1040791

le désert du Namib vient mourir dans la mer en grandes dunes sculptées par le vent ,la dûne du Pila en puissance 10

P1040817P1040818

P1040821P1040823

 

P1040838P1040847

P1040853

P1040832

nous quittons ces rivages avec nostalgie et demain nous avons loué un petit avion pour survoler le désert du Namib et rejoindre Hoodia ,notre prochaine étape dans le désert

7 ème étape - en avion sur le Namib

P1040890

P1040893P1040891

notre pilote est Allemand! et nous n'avons pas vérifié s'il était sain de corp et d'esprit !!!!

P1040888

 

survol des marais salants

P1040907P1040910

P1040935P1040949

 nous mettons le cap au sud le long de la cote jusqu'à "conception bay ou l'épave de l'Edward Bolen est ensablée à plus de 200 m du rivage .Nous mettons le cap au sud est vers Sesriem au dessus des dunes infinies du désert du Namib

P1040960P1040967

P1040973P1040978

après un vol d'une heure quarante nous atterrissons sur une piste en terre à coté de Sesriem ou Nicolas nous attend avec notre 4x4

P1040988P1040989P1040993

nous quittons à regret ce moyen de transport rapide pour reprendre nos rudes pistes en voyant s'envoler notre petit avion dans un nuage de poussière

P1040994P1040995P1040998

le soir nous sommes à Hoodia camp ,un lodge perdu dans le désert  à coté du lit d'une rivière sècheP1050006

le coucher du soleil enflamme l'horizon et nous profitons d'une belle nuit sans lune pour admirer les nombreuses constellations visibles dans ce ciel du sud

Balade au coeur des dunes de Sossusvlei

nous partons avant le lever du soleil pour bénéficier des belles couleurs du petit matin

cette vaste étendue de paysages d'une grande beauté donne l'impression d'un certain isolement 

les dunes semblent appartenir à un autre monde ,elles font partie de la mer de sable de 32 000 km2qui recouvre une bonne partie de la région

pouvant atteindre jusqu'à 325m de haut ,elles appartiennent à l'un des écosystèmes les plus anciens et les plus secs de la planète.

Pourtant, ce paysage évolue constamment - le vent modifie sans cesse la forme des dunes tandis que les couleurs changent avec la lumière

P1050007P1050011

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

il est indispensable de gravir une crête pour se rendre compte de l'importance de ces constructions qui filent entre les doigts de pieds

P1050018P1050022

P1050023


P1050019P1050020

nous dévalons le flan abrupte de la grande dûne pour rejoindre la cuvette -Deadlei et ses arbres morts depuis plus de 1000 ans

P1050027P1050028

P1050029P1050030

P1050045

P1050055

 

P1050058

P1050047

P1050065

le canyon de Sesriem

ce canyon de 4 km et de 30 m de profondeur a été creusé par la rivière Tsauchab dans un conglomérat de sables et de cailloux vieux de 15 millions d'années

cette rivière s'est "noyée" dans les dûnes

P1050068P1050067

P1050070P1050072

retour au lodge pour le coucher du soleil

P1050086

8 ème étape - cap à l'est vers le désert de Kalahari

de Hoodia camp à Intu Africa Suricate camp

nous reprenons la piste pour une étape de près de 350 km à travers le plateau central de Namibie

9-b- de Hoodia camp à Hintu Africa -Suricate (2)

P1050085

l'étape est rocailleuse ,heureusement rafraichie par le passage de la Fish riverP1050089

P1050090

 le désert de Kalahari et ses dûnes de sable rouge  procurent un saisissant contraste 

l'étape du lodge est toujours un moment de repos et de rafraichissement après la poussière et les difficultés de 6h de pistes

P1050091P1050092P1050093

nous repartons en fin d'après midi pour un safari de découverte des animaux de la réserve du Kalahari qui sera notre "au-revoir" aux animaux d'Afrique

P1050100

au revoir les Koudous ,les Orix ,les Zèbres

P1050170P1050175P1050104

P1050147P1050148

P1050145P1050154

 au revoir les Girafes

nous avons été heureux de vous croiser ,nombreuses et gracieuses tout au long

de notre périple

 

 

P1050159P1050160

P1050161P1050163

les Gnous à queue noire viennent nous saluer d'un peu près !!!

P1050131P1050132P1050133

les petits Suricates ,curieux mais prudents ,nous observent en gardant leurs distances

P1050127

le couple d'Autruche en balade

P1050124

P1050129

petits autruchons et futurs autruchons sous coquilleP1050119

papa autruche couve encore

P1050121

les Autruches et leurs petits autruchons ,justes éclos,nous adressent un message plein d'espoir : l'avenir de la faune en Afrique peut être riche,seulement  si les Hommes la laisse libre !!!

P1040031P1050107

P1050186

les vautours et autres charognards sont en attente afin de poursuivre leur travail de "nettoyage"sur les carcasses

P1040731P1050111

P1050188P1050185

le Républicain et son habitat collectif nous montre (plus que les politiciens de "chez nous" ) que la solidarité est indispensable pour survivre dans un monde "sauvage"

P1050195P1050200

P1050201P1050202

nous ne pouvions  quitter l'Afrique sans saluer  cette vieille lionne dans sa réserve  ,qui représente le roi des animaux

rencontre avec les Buchmen

malgré le coté "touristique" de la recontre nous voulions saluer les premiers habitants de la Namibie ,les SAN ( South African Négroid) ou Buchmen

P1050238P1050240

P1050252P1050253

Nous saluons notre dernier coucher de soleil sur cette terre rouge d'Afrique

P1050179P1050209

P1050219P1050221P1050225P1050212

Jocelyne et Pierre      Nicolas (guide/chauffeur)           Françoise et Jean-Pierre             nos traces dans le sable

P1050228

                                                              au revoir la Namibie